slot gacor
ACTUALITÉSSOCIETE / FAITS DIVERS

SENEGAL- SOCIETE / Kaffrine : des chefs religieux prient pour la paix et la stabilité du pays

Kaffrine, 4 mai ( APS) – Des chefs religieux de la région de kaffrine (centre-ouest) ont prié samedi, pour la stabilité et la paix au Sénégal , a constaté un reporter de l’APS.

La cérémonie de prières a lieu à Médina Baye Kaffrine, une cité religieuse dans la commune éponyme en présence de plusieurs fidèles musulmans.

« Nous prions pour la stabilité et la paix au Sénégal. Un Sénégal prospère fondé sur des valeurs de travail, de savoir, de bon comportement et de respect des précepts de la religion », a expliqué Serigne Ousmane Cissé, frère de l’Imam de la grande mosquée de Médina Baye (Kaolack).

Il représentait son frère à la traditionnelle visite de l’Imam de la grande mosquée de Médina Baye Kaolack à Medina Baye Kaffrine, une cité religieuse fondée par feu Cheikh Abdoulaye Wilane, un lieutenant de Cheikh Ibrahima Niass très réputé dans la zone du Ndoukoumane.

« On ne saurait parler de développement sans la paix, seule gage pour un pays prospère », a insisté Serigne Ousmane Cissé après la séance de prières pour la paix et la stabilité au Sénégal.

Le Khalife général de Medina Baye Kaffrine, Cheikh Baye Euweul Wilane a prêché pour le « retour à nos valeurs, aux enseignements de l’Islam et de nos différents érudits religieux ».

« J’invite les jeunes à la retenue et au calme. Le Sénégal doit toujours rester ce modèle de paix. Nous prions pour que la paix revienne au Sénégal », a t-il lancé devant un parterre de fidèles.

Le représentant du khalife général de Medina Baye à kaffrine, Cheikh Ibrahima Ba a profité de l’occasion, pour prier pour un « hivernage pluvieux et abondant », ainsi qu’une « paix durable au Sénégal, dans ce contexte de crise ».

La cérémonie officielle de cet évènement religieux était présidée par le préfet du département de Kaffrine, Moustapha Diaw en présence de plusieurs autorités territoriales.

De violentes manifestations sont notées depuis jeudi à Dakar et à Ziguinchor (sud) après l’annonce du verdict de deux ans ferme pour « corruption à la jeunesse » à l’encontre de l’opposant Ousmane Sonko à l’issue du procès qui l’opposait à Adji Sarr, une ex-masseuse dans un salon de beauté à Dakar.

Ces manifestations ont occasionné au moins 15 pertes en vies humaines, selon un dernier bilan du ministre de l’Intérieur Antoine Diome. Des sites publics ont été saccagés, des commerces pillés, des maisons de responsables politiques incendiées et des véhicules brûlés.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Copyright Themes © 2022

https://comihl.upnm.edu.my/wp-content/css/panen77/