A LA UNEACTUALITÉS

Signature de convention entre Diass et la Sonaged : pour une commune propre et la création de Start-up

La commune de Diass a signé une convention de partenariat avec la Société nationale de gestion intégré des déchets (SONAGED) en présence du maire Mamadou Ndione et du DG de la SONAGED, Mass Thiam. Cet accord entre dans le cadre des orientations stratégiques de l’Etat du Sénégal pour résoudre le problème de gestion des déchets. Selon le maire de la commune, cela va dans le sens de rendre Diass propre. Et pour le DG de la SONAGED, ses points de Regroupement Normalisés (PRN)  pourront créer des entreprises Start-up dans le futur.

La gestion de déchets au Sénégal, est un élément important pour la propriété de nos localités respectives. C’est dans ce sens que le maire de la commune de Diass a noué un partenariat avec la SONAGED pour résoudre l’équation des ordures dans sa localité. Selon Mamadou Ndione, «le ramassage et traitement des ordures est une compétence transférée aux Collectivités territoriales… C’est la raison pour laquelle, sur la base des orientations stratégiques de l’Etat, orientations mises en œuvre par la SONAGED, la commune de Diass a pu mettre en place des Points de Regroupement Normalisés (PRN). Mais également a pu anticiper en terme stratégique pour se conformer aux orientations de la SONAGED. Aujourd’hui, avec cette convention, nous allons renforcer ce dispositif et la SONAGED va davantage nous accompagner», déclare-t-il.

Il relève que la Collectivité territoriale, en tant que démembrement de l’Etat, «doit se conformer aux orientations stratégiques pour pouvoir atteindre la cible. Aujourd’hui, la question des déchets doit être réglée à l’échelle domestique. Donc, il va falloir qu’au niveau des familles que les gens puissent éviter les dépôts sauvages, en  emmenant les déchets aux PRN. D’ailleurs, c’est pourquoi nous avons mis en place trente-huit (38) PRN au niveau de la commune de Diass. Sans compter six (6) autres qui pourraient se rajouter à ce dispositif. Tout compte fait, aujourd’hui cette convention nous permet de rationaliser mais également d’anticiper sur le tri à valeur ajoutée et aussi sur la transformation à valeur ajoutée».

Revenant sur cette collaboration avec la SONAGED et les attentes de la commune de Diass, M. Ndione ajoute que «c’est eux les professionnels. La SONAGED également déroule un programme en conformité avec les orientations du Plan Sénégal Emergent (PSE). Alors, il était normal aujourd’hui qu’en tant commune sans expertise, qu’on s’adosse au sachant, à la structure mise en place par l’Etats, pour atteindre l’objectif dans les meilleures conditions. Parce que l’objectif pour nous, aujourd’hui, c’est d’avoir une commune propre et un Sénégal propre. Aussi, d’avoir des communes qui puissent, dans le cadre du développement durable, s’organiser pour que les ordures puissent être des ‘’ors durs’’», soutient-il, lançant un appel à l’endroit des autres, plus de cinq cent (500) Collectivités territoriales, à suivre cette mouvance.

«CES POINTS DE REGROUPEMENT NORMALISE (PRN) POURRAIENT DEVENIR DES START-UP…»

De son côté,  le Directeur général de la SONAGED, Mass Thiam salue l’initiative du maire Mamadou Ndione. «En réalité, c’est de son initiative… Mais, il y a eu un préalable parce qu’il a demandé à embrasser les stratégies que la SONAGED voudrait développer dans le cadre de la gestion des déchets et de l’économie circulaire. C’est sur cette base qu’il a autorisé la réalisation de 38 Point de Regroupement normalisés (PRN). Ce qui positionne la commune de Diass comme la première commune du Sénégal en termes d’accès aux infrastructures de gestion des déchets» a souligné le DG de la SONAGED.

Puisque, poursuit M. Thiam, «on a environ 200 PRN aujourd’hui sur l’ensemble du territoire national» et Diass a fait «un effort financier important mais qui aura aussi des retombées. Environ 80 à 100 emplois vont être créés pour les communautés environnantes. Donc, il y a des bénéfices économiques évidents pour les populations. Mais mieux, ça nous projettera dans l’économie circulaire. Parce que ces Points de Regroupement Normalisés (PRN) pourraient devenir des «Start-up», des entreprises de tri et de revente  des produits à valeur ajoutée. Ainsi, nous espérons que ce partenariat fera tache d’huile au sein des maires du Sénégal qui vont s’en inspirer pour améliorer la collaboration avec la SONAGED».

                                                                         BARTHELEMY COLY (STAGIAIRE) 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page