ACTUALITÉSINTERNATIONAL

Sommet franco-britannique: Londres va financer un centre de détention pour migrants en France

Après des années de relations franco-britanniques très compliquées liées successivement au Brexit, au Covid puis à l’affaire des sous-marins vendus à l’Australie, Emmanuel Macron a accueilli le Premier ministre britannique Rishi Sunak vendredi 10 mars à l’Élysée.  Coopération sur la défense, aide militaire à l’Ukraine et, surtout, lutte contre l’immigration clandestine avec la France sont au menu de la rencontre.

 

Large sourire pour Emmanuel Macron sur les marches du perron de l’Élysée pour accueillir Rishi Sunak sortant de sa voiture, l’air tout aussi réjoui, raconte Anastasia Becchio pour RFI. Accolades, tapes dans le dos, arrêt devant les photographes avant de s’enfermer pour un premier entretien bilatéral qui a duré 1h20. Les deux dirigeants ont ensuite été rejoints par quatorze ministres français et britanniques pour un déjeuner de travail et la session plénière de ce sommet.

Accord pour freiner l’immigration illégale

Parmi les sujets à l’ordre du jour, la lutte contre l’immigration clandestine, un dossier important pour Rishi Sunak qui doit donner des gages à la frange la plus à droite de son électorat avant les élections de l’an prochain. « Il est crucial de briser le cercle des gangs criminels qui facilitent les mouvements de personnes », affirme le Premier ministre britannique. Lors de la conférence de presse, il a annoncé l’augmentation du financement versé à la France (543 millions d’euros) pour les trois années à venir pour lutter contre l’immigration illégale depuis la France. « Nous ne devons pas gérer ce problème, nous devons le briser », a-t-il déclaré.

« Nous annonçons un nouveau centre de détention dans le nord de la France, un nouveau centre de commandement réunissant pour la première fois nos équipes (…) et 500 nouveaux agents supplémentaires patrouillant sur les plages françaises », a détaillé le Premier ministre britannique. Drones et autres technologies de surveillance complèteront le dispositif « pour augmenter le taux d’interception ».

Il a également été question de sécurité énergétique et du projet de nouvelle centrale nucléaire Sizewell C.

Aide militaire à l’Ukraine

Rishi Sunak a évoqué le lien spécial en matière de sécurité entre le Royaume-Uni et la France : « Nous avons convenu de former des marines ukrainiens, contribuant ainsi à donner à l’Ukraine un avantage décisif sur le champ de bataille et à l’Ukraine de gagner cette guerre ». Le Royaume-Uni et la France vont ainsi explorer conjointement le développement d’armes complexes comme la défense aérienne et les armes à longue portée. « Nous continuerons à défendre ensemble la liberté, la démocratie et l’État de droit », a-t-il assuré.

Une page se tourne dans les relations entre Paris et Londres. Là où Liz Truss hésitait à dire si le président français était ami ou ennemi du Royaume-Uni, son successeur tranche. Dans un entretien au journal Le Figaro, Rishi Sunak dit vouloir « ouvrir un nouveau chapitre avec la France ».  « Un grand ami, assurément », lâche-t-il. Le Premier ministre britannique confie avoir une grande affection personnelle pour la France avec laquelle il est « crucial, dit-il, d’avoir une relation forte ».

Le président français Emmanuel Macron a salué à l’issue d’un sommet « un nouveau départ » dans la relation bilatérale.

rfi

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page