les contribuables de Bristol payaient encore des dettes aux propriétaires d’esclaves de la ville

Bouton retour en haut de la page