A LA UNEACTUALITÉS

Temps de carême – marche vers pâques : Abbé Omer Seck enseigne la prière aux fidèles

Le Carême, en plus de la pénitence avec les 40 jours de jeûne, est un temps par excellence, propice d’endurance dans l’accomplissement d’œuvres pieuses telles que le partage, la solidarité mais surtout la prière qui est un des trois piliers du Temps de Carême… Justement quelles sont ces prières et leurs exigences ? Comment, quand et où prier etc. ? Dans la cadre de la Marche vers Pâques, en ce Temps de Carême démarré depuis le Mercredi des Cendres (14 février 2024), Abbé Omer Seck, administrateur de la Quasi Paroisse Enfants Jésus de Prague de Tivaouane Peulh, s’entretient à cœur ouvert avec les fidèles.

«Quand vous priez, ne soyez pas comme ceux qui se donnent en spectacle… Mais toi quand tu pries, retire-toi au fond de la maison, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret…il te le revaudra» Mt6/6. C’est le message fort que Jésus adresse à tout chrétien au début de chaque carême. En effet, la prière fait partie des trois piliers du temps de carême à côté du jeûne et de l’aumône et peut prendre plusieurs formes :

La louange : C’est l’une des formes les plus accomplies et les plus riches de notre relation avec Dieu. Elle nous permet de nous oublier nous-mêmes et de nous recentrer complétement sur notre Dieu. En d’autres termes, nous nous vidons pour nous remplir de sa présence. C’est une prière qui plaît à Dieu et les psaumes sont remplis de louanges : « Mon âme, bénis l’Eternel » Ps113, « Louez l’Eternel, louez Dieu dans son Saint Lieu » Ps150. La prière de louange fait sourire Dieu et le fait agir en notre faveur.

L’adoration : C’est une prière silencieuse qui ne demande pas beaucoup de paroles. Dieu dans une hostie est un grand mystère qu’aucune bouche humaine ne peut exprimer. Seule la contemplation nous aide à entrer dans son mystère.

La confession des péchés : Confesser à Dieu son péché, c’est reconnaître sa faiblesse. Nous sommes tous pécheurs, c’est pourquoi nous ne devons rien cacher à Dieu car son Fils Jésus nous a dit qu’il n’est pas venu pour les bien-portants ni pour les justes mais pour les malades et les pécheurs. Confesser son péché, c’est donc se mettre face à Dieu tel que l’on est dans une confiance totale que le pardon nous sera accordé.

La prière de demande : C’est une requête pour soi et elle se fonde sur une parole de Jésus : « Tout ce que vous demanderez en mon nom je le ferai » Jn 14/13 et il ajoute « demandez et l’on vous donnera » Lc11/9. Alors nous ne devons pas avoir peur de demander la paix pour soi, la santé, la réussite à son examen mais surtout il nous faut demander la foi, l’espérance et la charité.

L’intercession : Contrairement à la prière de demande, l’intercession est une prière pour les autres et pour le monde. Nous avons des exemples dans la Bible lorsque Abraham intercède pour Sodome et Jésus pour ses apôtres. Nous devons aussi en ce moment rendre plus intense notre prière pour le Sénégal.

La prière de guérison et de délivrance : Il nous arrive parfois de tomber malade ou d’être victime des forces du mal. Nous pouvons user de cette prière pour demander à Dieu la guérison comme se fut le cas pour l’aveugle de Jéricho et la femme impure. Nous pouvons aussi prière pour la guérison physique et spirituelle des autres.»

Par Lamine DIEDHIOU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page