POLITIQUE

Thierno Alassane SALL : «Les corps de contrôle doivent s’intéresser au mburu ak soow foncier »

Le leader de la République des valeurs est en train d’imprimer sa marque à Thiès. Dans une sortie aux allures de campagne électorale, il s’attaque aux gestionnaires actuels de la mairie de Thiès Ouest sur le foncier de la municipalité.

«Aux ultimes instants d’une gestion municipale marquée par une razzia foncière inique, la mairie de Thiès Ouest prépare un dernier coup. À nouveau la même clique de profiteurs est aux aguets pour le festin de terrains», écrit-il sur sa page Facebook. Thierno Alassane Sall affirme que le préfet devrait s’opposer à ce coup de trop, à moins de quatre mois des élections locales. «Les corps de contrôle doivent, pour leur part, s’intéresser au mburu ak soow foncier qui restera le stigmate indélébile du Rewmi sur Thiès», poursuit-il. Une manière de s’attaquer à son rival Idrissa Seck, patron de Rewmi et néo membre de la coalition Benno Bokk Yaakaar.

Il faut reconnaître que ce problème de spoliation foncière s’est toujours posé dans la cité du Rail. Le Collectif pour la défense du patrimoine foncier regroupant des organisations politiques et citoyenne avait vu le jour à Thiès. «La ville de Thiès et ses trois communes d’arrondissement, sont aujourd’hui au cœur d’un bradage et d’une spoliation foncières sans égale. Des domaines publics constitués par des espaces verts, des réserves forestières, des espaces non ædificandi, sont morcelés sans tenir compte de l’impact sur l’environnement et l’écosystème», dénonçait le collectif au cours d’une conférence de presse. L’ex magistrat Ibrahima Amadou Dème, signalait que des parcelles sont purement et simplement vendues par les communes ou attribuées à des personnalités avec la complicité de l’administration locale, qui n’exerce pas conformément à ses missions, son contrôle de légalité.

Malheureusement, dénonçait-il, toutes les actions des communes de la ville, faites avec l’aval des services déconcentrés et de l’administration territoriale sont aux antipodes de ces recommandations. Des accusations qui ne sont pas passées inaperçues. Les maires des communes de Thiès Nord, Thiès Est et Thiès Ouest avaient apporté la réplique sur l’attribution et la désaffectation des parcelles. «Nous sommes dans une ville organisée. Il y a une commission compétente sur le foncier. Elle est dirigée par le maire de la Ville, Talla Sylla. Depuis que nous sommes à la tête des trois communes, il n’y a pas eu de lotissement. Donc comment le juge Dème peut parler de bradage foncier» s’interrogeait le maire de Thiès Nord Lamine Diallo, membre du parti Rewmi.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page