A LA UNEACTUALITÉS

Transfert de ressources de fera aux collectivités à travers l’entretien routier : plus de 1 milliard 180 millions et 1461 emplois directs créés avec une masse salariale mensuelle de plus de 90 millions

Le Fonds d’Entretien Routier Autonome (FERA), a déroulé hier, mercredi, un comité régional de développement (CRD) avec l’ensemble des parties prenantes dans le but de partager les modalités de mise en œuvre du programme d’urgence pour l’emploi et l’insertion socio-économique des jeunes  XEYU NDAW NI , à travers le financement et l’entretien des routes non classées avec une approche Haute Intensité de Main Ouvre (HIMO), Une activité qui se traduit comme un baromètre de suivi, de l’avis du directeur Général.

Après deux ans de mise en œuvre et à l’entame de la troisième année d’exécution, il est ressorti de l’analyse de l’évolution du budget affecté aux communes, que celui-ci a enregistré une croissance exponentielle depuis 2021. Il est passé de 3,6 milliards en 2020  à 25,6 milliards en 2023 pour un coût triennal de 67,769 milliards FCFA et près de 26 mille emplois créés à travers la signature de 511 conventions de financements au profit des communes et villages du Sénégal. On note, qu’en plus de la subvention du gouvernement du Sénégal dans le cadre du programme XEYU NDAW NI, le FERA alloue à ce programme un montant annuel supplémentaire de 14 milliards 481 277 326 francs pour la prise en charge de toutes les conventions signées avec la quasi-totalité des communes du Sénégal.

Dans la région de Matam, le FERA à travers un transfert de ressources a pu susciter la création d’emplois au niveau des collectivités territoriales à travers l’entretien routier après avoir bénéficié d’un montant de 1 milliard 180 millions 770 mille francs Cfa.  Ce qui, selon le gouverneur Mohamed Moustapha Watt, a pu générer 1461 emplois directs avec une masse salariale mensuelle de plus de 90 millions de francs. « Des ressources extrêmement importantes et très intéressantes », selon le chef de l’exécutif régional, qui ont  favorisé l’accès aux emplois décents pour les jeunes  dans le cadre de l’accès à l’emploi visé par le programme XEYU NDAW NI.  Au-delà,  de son intervention dans le cadre de la mise en oeuvre de ce programme, le FERA a également participé au financement de la réalisation de certaines infrastructures surtout en termes de désenclavement qui ont été  enregistrées dans la commune de Dembancané et celle de Orkadiéré. Durant les échanges, les acteurs ont émis plusieurs suggestions dans le sens de l’amélioration des modalités à suivre.  Ce dont s’est réjoui le Directeur Général du FERA, Pape Ibrahima Faye, qui a annoncé le souhait de la structure qu’il dirige de se « projeter vers l’uniformatisation du projet au niveau national et assoir sa pérennité en alliant l’efficacité et l’efficience ». Fort des différentes recommandations, « nous allons continuer la réflexion avec les collectivités territoriales pour avoir une étude d’ouvrages déléguée  pour leur permettre de prendre en oeuvre leurs responsabilités dans le cadre de l’exécution des projets ». En réponse au retard de salaire annoncé, le Directeur Général a rassuré les acteurs en informant que pour l’essentiel, les retards sont liés à 98 % à l’absence de point focal au niveau des collectivités territoriales. La question qui est d’ailleurs une recommandation très forte du CRD, sera vite réglée de l’avis du Directeur Général. Pour déclarer que sur l’invite du Gouverneur de la région, des points focaux seront installés au niveau de chaque département.

Entretien routier

Sur le volet des attentes portant sur l’entretien routier, le gouverneur de Matam Mouhamadou Moctar Watt, a annoncé l’urgence de travaux à faire sur plusieurs routes de la région qui sont dans un mauvais état, nécessitant une reconstruction, dont celle reliant les villes de Matam et d’Ourossogui notamment. Déclarant, qu’en matière d’entretien routier, pour la région de Matam, hormis la route Matam-Ourossogui, qui accuse un niveau de dégradation, s’ajoutent d’autres ouvrages comme le radier du village de Polel Diaobé et la piste reliant la commune de Louguéré Thioli à la route nationale n0 3 , dans le département de Ranérou ainsi que l’axe Nabadji Civol-Taïba fortement dégradée à cause des eaux de pluie, qui figure sur la liste des infrastructures à rénover.

PAPE MOCTAR NDIAYE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page