INTERNATIONAL

Trump croyait que la Finlande était une région de la Russie

wikistrike.com

Dans son dernier livre, l’ancien conseiller à la sécurité nationale John Bolton tacle Donald Trump à plusieurs égards, mais un passage en particulier révèle certaines lacunes en géographie du Président américain. Celui-ci aurait notamment demandé si la Finlande faisait partie de la Russie.

Les premiers extraits du livre de John Bolton, dont la Maison-Blanche tente par tous les moyens d’empêcher la publication, ont été révélés par le New York Times. Outre les nombreuses accusations à l’encontre de Donald Trump, l’ex-conseiller à la sécurité nationale a souligné les graves méconnaissances de ce dernier en géographie et en géopolitique.

M.Trump se serait par exemple demandé si la Finlande faisait partie de la Russie, ou si le Royaume-Uni possédait l’arme nucléaire. John Bolton a également mis en lumière ses coups de colère et ses décisions hâtives, tandis que ses collaborateurs tentaient au mieux de le gérer ou de le faire infléchir.

Après avoir insisté plusieurs fois auprès de ses alliés de l’Otan pour qu’ils augmentent leur budget de défense, M.Trump aurait été proche du retrait des États-Unis de l’organisation, indique le haut fonctionnaire. À propos de la situation au Venezuela, il aurait déclaré qu’il serait «cool» d’envahir ce pays.

Un livre événement

Si de nombreux livres de journalistes et d’anciens collaborateurs du Président ont déjà été publiés, ceux-ci se situaient plutôt en bas de l’échelle. L’ouvrage de John Bolton est le premier d’un haut fonctionnaire ayant participé à de grands événements de politique étrangère et ayant une très longue carrière en la matière.

Il dresse le portrait d’un «dirigeant ignorant les faits les plus élémentaires du monde, susceptible de faire l’objet de flatteries transparentes de la part de dirigeants autoritaires qui le manipulent», écrit le NY Times.

Titré The Room Where It Happened, A White House Memoir (La pièce où ça s’est passé), il est déjà en tête des ventes sur Amazon. Mais l’administration Trump tente d’en empêcher la parution, prévue le 23 juin, au moyen d’une action en justice. Le Président l’accuse notamment d’«enfreindre la loi» en divulguant des informations «très confidentielles».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page