SOCIETE / FAITS DIVERS

Un agent municipal épinglé pour escroquerie – Rewmi.com

Oumar B. a abusé de son statut d’agent municipal pour arnaquer les nommés Thiécouna N. Ibrahima F. et Mamadou Lamine C., lesquels tenaient des jeux de hasard sur la voie publique. Le quatuor a été ainsi incarcéré le 20 février 2024 pour escroquerie, loterie non autorisée et jeux de hasard. 

Âgés entre 33 et 42 ans, Thiécouna N. Ibrahima F. et Mamadou Lamine C. s’adonnaient aux jeux de hasard sur la voie publique. Ils avaient élu domicile près de l’église Saint Paul de Grand-Yoff. C’est ainsi qu’après plusieurs mises un ami à l’agent municipal, Oumar B. a perdu 375.000 francs. Mis au parfum, Oumar s’est rapproché du trio pour exiger le remboursement de la victime. Ce que Thiécouna et ses deux comparses ont catégoriquement refusé  Mais, après négociation, ils ont pris l’engagement de verser quotidiennement 5.000 francs à l’agent municipal.

À la suite de plusieurs versements, le trio s’est rétracté. Sur ces entrefaites une altercation a éclaté entre les trois hommes et Oumar B. Une scène de tension qui n’a pas échappé à un agent de la force publique qui a conduit le quatuor au commissariat de Grand-Yoff. Après avoir écouté la version des différentes parties, les limiers ont décidé de les déférer au parquet.

Écroués le 20 février, les prévenus ont été renvoyés à l’audience des flagrants délits de Dakar. Visés pour loterie non autorisée et jeux de hasard, Thiécouna, Ibrahima et Mamadou Lamine ont reconnu leur culpabilité. Oumar B. a, quant à lui, refuté avoir grugé ses co-prévenus de 150.000 francs. Il a confessé que son ami était venu lui rendre visite. En rentrant, il est attiré par les jeux hasards. Quand il a été délesté de 375.000 francs, il lui ai offert 150.000 francs. « Je n’ai rien réclamé à mes co-prévenus », a juré l’agent municipal qui a été démenti par ses coaccusés.

Pour le représentant du Ministère public, Omar B. doit donner le bon exemple. Au lieu de faire cesser l’occupation irrégulière de la voie publique, il a abusé de son statut d’agent municipal pour se faire remettre de l’argent. Sur ce le maître des poursuites a requis un an, deux mois ferme contre Oumar N. et un an, dont trois ferme à l’encontre de ses co-prévenus. Selon Me Bâ, il ne ressort pas du dossier qu’Omar a escroqué ses coaccusés.

À cet effet, l’avocat a demandé la relaxe de son client qui a été finalement condamné à six mois, dont 15 jours ferme. Thécouna N., Mamadou Lamine C. et Ibrahima F. ont pris, eux, trois mois avec sursis 

KADY FATY

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page