CONGÉS FORCÉS IMPOSÉS AUX NON VACCINÉS : SAMBA SY COUPE LA POIRE EN DEUX




Invité de Dakar direct, la matinale d’iRadio, ce lundi, 02 août, le ministre du Travail, Samba SY, s’est prononcé sur les congés forcés imposés aux employés non-vaccinés contre la Covid-19. Après la société BA’EAU’BAB, la SENELEC a pris des dispositions allant dans ce sens, imposant la vaccination à leurs employés, sans quoi ils n’accéderont plus à leur lieu de travail.

Congés forcés imposés aux non vaccinés : Samba Sy coupe la poire en deux
Watch this video on YouTube.
Voir la vidéo sur YouTube

S’appuyant sur la législation, la tutelle a rappelé qu’elle ne fait pas obligation à l’employé de produire un quelconque certificat de vaccination pour accéder à son poste de travail. Poursuivant, il a insisté sur le contexte marqué la 3e vague accrue par le variant Delta pour trancher la poire en deux.

D’abord, le ministre a souligné, insistant sur les principes, que dans notre législation, “on ne peut pas trouver, en l’état, un seul article qui impose à l’employé d’être vacciné avant de pouvoir accéder à son poste de travail.”

Ensuite, “la législation du travail impose à l’employeur d’assurer la sécurité et la santé au travail de tous ses employés. La même législation impose aux employés de veiller à avoir les attitudes qui peuvent convenir pour qu’il y ait santé et sécurité au travail”, a-t-il relevé.

Pour finir, a-t-il clos, “ces principes posés, il est, parfaitement possible de s’accorder, par rapport à un compromis, qui permet d’assurer le salut et la sauvegarde collectifs”.