Gestion migratoire : « Il faut faire la promotion de la migration régulière pour… »




Watch this video on YouTube.
Voir la vidéo sur YouTube

La question de l’immigration clandestine reste plus que jamais une préoccupation majeure pour le ministère des affaires étrangères et des sénégalais de l’extérieur. Une équation qui n’est pas pour autant intangible pour le ministre Aïssata Tall Sall, d’autant plus que le Sénégal a déjà engrangé des stratégies pour faire face à ce fléau. Allant du processus de Rabat entamé, selon le ministre, depuis environ six (6) ans, de la stratégie de Dakar en 2012 et finalement du protocole d’accord de 2016, pour enfin mettre en place des instruments de cogestion pour mieux élucider cette question de gestion migratoire, difficile aussi bien pour l’Europe que pour les États africains. 

Le ministre des Affaires étrangers et des sénégalais de l’extérieur s’exprimait lors de la conférence de presse de la Quinzaine de l’Europe. 

Malgré cela, Aïssata Tall Sall en perspective avec les pays d’Europe trouve opportun de « faire la promotion de l’immigration régulière en donnant à notre jeunesse, qui souvent est victime de ces mirages, victime de ces bandes de passeurs et de ces réseaux de trafiquants criminels qui les portent vers l’Europe, des alternatives, des opportunités, une politique définie avec elle pour qu’ ensemble nous puissions la fixer dans notre pays, pour qu’ensemble nous arrivions à lui faire espérer demain, parce que sans espérance, l‘être humain s’arrête… », a préconisé la ministre en charge des affaires étrangères…