Pas de Gamou à Tivaouane : Serigne Babacar Sy Mansour expose motifs de sa décision




EDITION SPECIALE - GAMOU 2021 - LA DECLARATION OFFICIELLE DE TIVAOUANE
Watch this video on YouTube.
Voir la vidéo sur YouTube

Cohérence et pragmatisme. Telles sont les motivations du khalife général des tidianes, Serigne Babacar Sy Mansour pour décider de la non-célébration du Gamou à Tivaouane. Il l’a fait savoir, ce jeudi 7 octobre, dans une déclaration rendue publique. Ainsi, il s’est expliqué. Le religieux a réuni le lundi 4 octobre 2021 chez Serigne Maodo SY Ibn El Hadj Abdoul Aziz SY Dabagh la famille d’El Hadj Malick SY aux fins de la consulter sur l’opportunité ou non d’organiser le Gamou de Tivaouane cette année dans le contexte sanitaire actuel où la pandémie de Covid-19 sévit toujours dans notre pays. «Comme en 2020, cette rencontre s’est tenue en présence de ses conseillers médicaux conformément à l’injonction coranique nous invitant, en toute circonstance à consulter les détenteurs du savoir. Après les avoir écoutés sur l’évolution de la pandémie et pris en compte leurs recommandations, il s’en est suivi une large concertation avec la famille de Cheikh El Hadj Malik Sy, conformément à la bonne pratique de la consultation dans les affaires publiques édictée par le Coran », a-t-on indiqué.

Selon lui, de cette concertation est née la décision, cette année, de célébrer autrement le Mawlidu Nabi, commémorant la naissance du Prophète Muhammad (Paix et Salut sur lui). « Cette décision est dictée par la cohérence, mais également par le pragmatisme. Cohérence née d’une position de principe dictée par la charia, la sunna prophétique et la pratique de nos pieux devanciers, notamment Mawlana Cheikh El Hadj Malick Sy, en période d’épidémie. Pragmatisme dicté par le caractère court des délais pour une organisation sans risque de l’édition 2021 », a soutenu Serigne Mbaye Sy Mansour.

« Il n’interdit à personne de le célébrer selon ce que sa conscience lui dicte. Mais,… »

Il rappelle que le Mawlid précédé des séances de burd et dont la dimension populaire fait qu’il rassemble sur une période d’une dizaine de jours des millions de personnes à Tivaouane sans aucune possibilité de respecter les mesures de distanciation physique recommandées par les médecins, peut être une source de recrudescence du Covid-19 et annihiler tous les efforts faits par les autorités sanitaires pour venir à bout de cette pandémie à mille facettes.

Devant une telle situation et devant l’impossibilité matérielle de mettre en place le dispositif organisationnel et sanitaire adéquat, dans un laps de temps aussi court, pour garantir à chaque fidèle la sécurité de sa personne et de ses proches, fait-on noter, «le Khalife général des Tidianes a pris la responsabilité de ne pas célébrer le Gamou dans sa forme habituelle ». Toutefois, « Il n’interdit à personne de le célébrer selon ce que sa conscience lui dicte. Mais, il invite les fidèles qui ont choisi de faire de Tivaouane leur source d’inspiration à s’en tenir à l’esprit de cette commémoration dans leur intimité, par la prière, la lecture du saint Coran, les invocations, le repentir et le retour scrupuleux à Dieu. Il les exhorte à fuir le blâmable et ce qui y incite pour ne rechercher que les grâces promises à ceux qui prient sur le Meilleur des Hommes et se délectent des grâces et bénédictions infinies attachées à sa personne », renseigne-t-on.




Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.