AFRIQUE

Vingt mois de captivité au Mali pour le journaliste français Olivier Dubois

Dans l’attente de la libération d’Olivier Dubois, chaque 8 du mois, RFI propose à ses proches de lui adresser un message. Dans sa dernière preuve de vie, Olivier confirmait qu’il pouvait les entendre, là où il se trouve.

Il y a 20 mois, le 8 avril, notre confrère Olivier Dubois a été enlevé à Gao, dans le nord du Mali, alors qu’il était en reportage. Journaliste français indépendant, il travaille notamment pour LibérationJeune Afrique et le Point. Il devait interviewer un cadre local du Jnim, le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, dirigé par Iyad Ag Ghaly et lié à al-Qaïda au Maghreb islamique. Il n’est jamais revenu de son rendez-vous.

Depuis son enlèvement, Olivier Dubois est apparu dans deux vidéos diffusées par ses ravisseurs, dans lesquelles il explique lui-même être détenu par le Jnim. Les autorités maliennes et françaises ont indiqué à plusieurs reprises être pleinement mobilisées pour sa libération, tout en rappelant la nécessité d’une grande discrétion sur les actions pouvant être entreprises.

Salut Olivier, en suivant le rituel que ta situation nous impose, c’est avec un plaisir renouvelé que j’ai cette occasion unique de communiquer avec toi par ce média. Cela fait plus de 600 jours qu’il m’est impossible de faire autrement. J’espère que mon message te trouvera le mieux possible. Le 10 novembre, jour de mon anniversaire, ton absence à créer un certain froid. Cependant, nous restons mobilisés pour ta libération prochaine par des actions diverses. Donc tiens bon et ait confiance, toute la famille te fais de gros bisous et te dis à bientôt. Ton père qui t’aime.

André-Georges, père d’Olivier Dubois

Pense au futur Olivier, garde la foi. On a vécu de bons moments, il y a tellement de choses que nous ferons ensemble, vivre autrement, vivre libre. Je souhaite tous les jours te revoir, car tu ne mérites pas de vivre ça dans sa spirale de la vie, c’est injuste. Je prie pour toi et que Dieu te préserve, que la lumière soit le message de beaux jours vers un océan d’humanité. Je pense à toi Olivier et que la paix intérieure soit avec toi. Je t’embrasse.

Valérye Dubois, l’une des sœurs d’Olivier Dubois

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page