SOCIETE / FAITS DIVERS

Viol collectif à Rufisque d’une mineure de 16 ans: les derniers développement d’une monstruosité

Faute de preuves et grâce à des témoignages à décharge, les 7 suspects mis en cause dans l’affaire de viol collectif à Rufisque ont été inculpés hier mercredi puis mis en liberté provisoire. La victime dans cette affaire, M.M.D est âgée de 16 ans et elle est traumatisée à vie, rapporte « Libération ». Le 7 février dernier, K.Ciss s’est présentée au commissariat d’arrondissement de Rufisque-Est pour signaler la disparition de sa sœur consanguine M.M.D, âgée tout juste de 16 ans et présentant des difficultés d’élocution et d’audition. Ladite disparition a eu lieu dimanche 6 février après la finale de la Can.

S’étant présentée à nouveau devant les policiers, vers 00 heures 20 minutes accompagnée de sa petite-sœur, K.Ciss a déclaré avoir retrouvé celle-ci dans la nuit du 7 février, vers 22 heures 40 minutes, assise devant un domicile, sis à Dangou Souf.

L’ayant interpellé sur son absence, la victime a déclaré avoir été enlevée par 8 individus qui l’ont séquestrée, violée et abandonnée sur les lieux. Sans tarder, elle l’a amenée à l’hôpital Youssou Mbargane Diop où un examen gynécologique accentué par un prélèvement vaginal a été effectué le 8 février. Les résultats ont confirmé « la présence de lésions hyménales ainsi que de leucorrhée (écoulement vaginal anormal en rapport avec une infection génitale) abondante de consistance épaisse ». Ce que la mère de la victime, P.Ciss, a soutenu en révélant que des tâches de sang et de sperme étaient présentes sur les habits de sa fille.

Entendue elle aussi, la victime M.M.D a révélé que la nuit des faits, elle a subitement été entraînée de force dans un véhicule de couleur blanche où se trouvaient 8 individus. Ils l’ont bâillonnée et l’ont amenée au quartier Dangou, derrière le cimetière pour abuser d’elle avant de l’amener dans un bâtiment en construction où elle a été séquestrée et violée encore le lendemain par les mêmes individus qui sont, selon elle, des jeunes du quartier qu’elle est en mesure d’identifier. Aussi, elle a signalé qu’elle connaissait ses bourreaux et que ce ne serait pas la première fois qu’elle a été violée.

L’enquête de la police a permis de mettre la main sur les nommés P.Mendy (19 ans), S.Fofana (21 ans), M.Ba (19 ans), B.Kao (20 ans), B.Samb (20 ans), M.Diallo (19 ans) et M.Lo (22 ans). Interpellés sur les faits, ils ont tout nié face aux enquêteurs. Concernant leurs relations entre co-prévenus, ils ont soutenu qu’ils ne se fréquentaient pas. Toutefois, ils ont tous cité des témoins qui ont corroboré leurs propos. Finalement, ils ont été tous inculpés hier mercredi, mais sous le régime de la liberté provisoire.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page