A LA UNEACTUALITÉS

Warang : appui à la formation et à l’insertion de 200 jeunes en situation de vulnérabilité : la fondation Sococim perfuse le centre Frédéric Ozanam

La Fondation Sococim a attribué un appui d’un million de francs au centre Frédéric Ozanam de Warang porté par l’association ‘’Les Mains Ouvertes ‘’dans la commune de Malicounda . Cet établissement prend en charge la formation de 250 jeunes, des garçons et des filles en situation de vulnérabilité. Il les prépare à divers métiers pour leur permettre de s’insérer dans des métiers du tourisme, de la restauration, de la mécanique, de la couture, de la menuiserie …Ainsi prés de 2000 jeunes ont été formés en une dizaine d’années.

Jean Gabriel Diatta, directeur général de l’association ‘’Les Mains Ouvertes’’ et chargé de projet, directeur du centre de formation Frédéric Ozanam de Warang est revenu sur le don d’un million de francs de la Fondation Sococim, le fruit d’un partenariat signé. A l’en croire, l’enveloppe remise est destinée au paiement de la scolarité des jeunes pensionnaires  du centre. Un comité mis en place va se charger de déterminer les parrainés bénéficiaires et effectivement dans le besoin, les apprenants vulnérables ne pouvant pas faire face aux frais de scolarité tout au long de l’année. Abordant les missions, il a expliqué la vocation des lieux consistant à recevoir des jeunes venant de milieux très pauvres ou modestes. Selon ses propos, cinq pôles de formation leur sont offerts : la menuiserie, l’électricité, le solaire, la mécanique automobile, la restauration et la couture. Ces formations ouvrent aux métiers des installations et entreprises de la Petite côte. En perspective, il entrevoit la formation en génie civil et en hôtellerie. Le procédé va leur permettre, à l’en croire, de s’insérer dans une entreprise et de pouvoir aider leur famille. Il a révélé un taux d’insertion de 70% et compte mettre en place une cellule d’insertion pour atteindre les 100%. Selon Madame Patricia Diagne de la Fondation Sococim, c’est la deuxième fois que cet appui est accordé au centre F O. Pour elle, les actions menées par e centre entrent en droite ligne avec celles de la fondation S avec l’engagement de former des jeunes en situation de vulnérabilité de milieux modestes. A l’en croire, la Fondation est très sensible aux formations dispensées dans le centre et sanctionnées par des diplômes et des attestations qualifiantes. L’Abbé Alain Maurice Araba, vice-président de l’association ‘’Les mains Ouvertes ‘’ Sénégal a  apprécié le geste de la Fondation inscrit dans une tradition du centre. Selon lui, le partenaire est de taille pour impulser la formation des jeunes. La démarche dans la Petite côte est un élément pouvant barrer l’émigration clandestine  Selon lui, la Petite côte offre beaucoup d’opportunités avec la pêche, le tourisme, les hôtels, et les constructions ; Les jeunes formés soutiennent leurs familles. Une volonté est affichée de voir ce type de centre essaimer à travers le pays et particulièrement dans le département de Rufisque.

Samba Niébé BA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page