SOCIETE / FAITS DIVERS

Ziguinchor : Les huiliers bandent les muscles

Les travailleurs de l’usine de la Sonacos de Ziguinchor ont déserté les seccos ce vendredi, très tôt le matin pour exiger du Président de la République l’arrêt rapide de l’exportation des graines d’arachide par les Chinois mais aussi et surtout pour dénoncer le danger qui guette leurs emplois et leur usine. «L’année dernière on n’avait, en ce moment pareil, 6.000 Tonnes d’arachide. Aujourd’hui on n’a même pas une tonne d’arachide dans nos seccos», a dénoncé Samba Badji secrétaire général de la section syndicale de la Sonacos de Ziguinchor. «Notre usine est en danger et nos emplois sont sérieusement menacés. Je dois vous avouer que le Chef de l’Etat que nous interpellons solennellement et à qui nous demandons de mettre fin très rapidement à l’exportation de l’arachide par les Chinois,  avait donné des instructions à ces ministres mais, malheureusement ces derniers n’ont rien faits. La Sonacos reprise entre les mains de son ancien Directeur général Abbas Jabar nous étions très contents et plus de 450 saisonniers avaient été recrutés. Mais, c’est un sentiment de désespoir qui a commencé à nous habiter aujourd’hui. Nous sommes contre les achats de graines par les Chinois qui doivent déguerpir», a ajouté Samba Badji. Ces huiliers entendent envahir les rues de la ville dans le courant de semaine pour exprimer leur colère et sensibiliser les populations sur la situation désastreuse de leur fabrique. «Nous allons, à partir de ce jour (vendredi 27 décembre 19), et à l’issu de cette rencontre avec la presse, déposer une autoriser de marche auprès du Préfet de Ziguinchor», a conclu le syndicaliste.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page