A LA UNEACTUALITÉS

Ziguinchor – main tendue du Mfdc : «Mangoukouroto» sur fond d’interpellations du président Diomaye

Le Mouvement des Forces Démocratiques de Casamance (MFDC) notamment la  faction de «Mangoukouroto» se lâche. Sur fond d’interpellations, les partisans de feu Abdou Elinkine Diatta, réunis dans leur fief de Mangoukouroto, au quartier Soucoupapaye, dans la périphérie de Ziguinchor, disent ne pas se reconnaître dans les récentes sorties du nouveau président de la République, Bassirou Diomaye Diakhar Faye. «Qu’il sache que le dossier Casamançais l’attend…», martèlent  ces  membres du MFDC qui réclament des négociations et un règlement rapide de cette crise.

Le Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (MFDC), par sa faction «Mangoukouroto» qui tend la main au nouveau président de la République, rappelle ce dernier sur l’urgence de négociations et d’un règlement rapide de la crise Casamançaise. «Que le nouveau président sache que le dossier Casamançais l’attend», a laissé entendre le porte-parole de cette faction du MFDC de Mangoukouroto, Hamidou Djiba, qui, félicitant le nouveau président, l’interpelle.

«Diomaye, je le félicite d’avance d’avoir pris le «trône». Moi je lui souhaite une exaltante mission. Mais qu’il sache que ce dossier Casamançais l’attend parce que dans  ses deux discours, il n’en a pas fait cas. Peut-être ce n’est plus une priorité pour eux. Mais alors on verra bien puisque c’est une crise qui est là qui demeure toujours. Vous essayez de faire les oubliettes, d’ignorer et c’est ça la résolution de cette crise.  Nous interpellons… Diomaye, au nom du MFDC, de prendre ses responsabilités parce que nous l’attendons. Peut-être que lui, au moins, n’utilisera pas la façon de faire de ses prédécesseurs d’autant plus il est sous le couvent d’un fils de la Casamance. C’est là où nous l’attendons. Peut-être que ce fils Casamançais va prendre les armes contre ses frères, on verra bien…», lance-t-il.

Le porte-parole de cette faction du MFDC met en garde. «Il ne faudrait pas que cette crise devienne la guerre  des cent ans. Nous interpellons ces gens-là pour qu’ils prennent la chose à bras-le-corps, qu’ils foncent parce qu’il faut régler cette crise. Sinon, il n’y’aura jamais de paix…», martèle-t-il. Avant d’exiger des négociations pour une solution rapide de cette crise. «Nous leur tendons la main, comme d’habitude, ces nouvelles autorités. Nous sommes là, à ‘’Mangoukouroto’’, nous les seuls interlocuteurs valables. Il n’y a qu’un seul MFDC, celui de ‘’Mangoukouroto’’. C’est avec ce MFDC que l’Etat doit discuter…», largue ce membre du MFDC fidèle de feu Elinkine Diatta.

Et comme si cela ne suffisait pas, il lance des flèches vers les autres factions du MFDC qu’il taxe de «corrompus», à qui on a remis de l’argent… «Ceux de Diakaye n’ont jamais travaillé pour le MFDC. A un moment donné, ils sont sortis ; ils ont trahi, ils ont fait… du banditisme… Pour nous, ils ne sont pas du MFDC  et nous ne les insérons même pas dans le MFDC»,  déclare-t-il.

Une sortie au vitriol de ces membres du MFDC qui renseigne bien sur les attentes de cette faction du MFDC du nouveau régime. Une sortie à l’occasion de la célébration de l’anniversaire de la naissance de leur leader charismatique, Abbé Diamoucoune Senghor, né un 04 Avril, dans leur fief de Mangoukouroto, dans le quartier Soucoupapaye, à la  périphérie de de Ziguinchor.

Ignace NDEYE

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page