ECONOMIE

Zone G20 :Chute de 0,4% du Pib au deuxième trimestre 2022

Le ralentissement dans la zone G20 au deuxième trimestre 2022 reflète principalement la forte contraction en Chine, où le Pib a chuté de 2,6 % en glissement trimestriel après avoir augmenté de 1,4 % au T1 2022. Cette contraction reflète les mesures de restriction mises en place pour contenir la résurgence du Covid-19. Le Pib s’est également contracté en Inde (de 1,4%), en Afrique du Sud (de 0,7%) et au Royaume-Uni et aux États-Unis (de 0,1% dans les deux pays).

En Inde, les principales raisons du ralentissement ont été les diminutions des dépenses publiques et des échanges commerciaux nets (exportations moins importations). En Afrique du Sud, la reprise économique des deux trimestres précédents a été compromise par de violentes inondations dans une importante province manufacturière. La croissance a également ralenti mais est restée positive en Arabie Saoudite (2,2%), en Indonésie (1,0%), au Mexique (0,9%) et en Allemagne (0,1%).

«Malgré la contraction du Pib dans l’ensemble de la zone G20, L’Australie, le Brésil, la Corée, l’Italie, le Japon et la Türkiye ont enregistré une croissance plus forte au T2 2022 qu’au trimestre précédent. La croissance en Türkiye (2,1% au T2 2022 contre 0,7% au
T1 2022) a été soutenue par une hausse marquée de la consommation privée. En France, le Pib a augmenté de 0,5% au T2 2022 après une contraction de 0,2% au trimestre précédent, tandis qu’au Canada la croissance est restée stable à 0,8% », renseigne la même source.

Au deuxième trimestre 2022, le Pib était inférieur aux niveaux pré-pandémique (T4 2019) dans deux pays du G20. Au Mexique, le Pib n’avait pas encore dépassé son niveau du T4 2019, restant inférieur de 1,1 % à celui d’avant la pandémie. En Afrique du Sud, la baisse de 0,7 % du Pib au T2 2022 a ramené le PIB du pays à 0,5 % au-dessous de son niveau du T4 2019.

Coopérant avec plus d’une centaine de pays, l’Ocde est un forum stratégique international qui s’emploie à promouvoir des politiques
propres à sauvegarder les libertés individuelles et à améliorer le bien-être économique et social des populations du monde entier.

Adou Faye 
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page