A LA UNEACTUALITÉS

500 milliards attendus pour exclusivement l’énergie (Abdoulaye Daouda Diallo) – Sud Quotidien

500 milliards de dollars pour atténuer l’inflation notée dans le secteur de l’énergie, en plus des 150 millions déjà dépensés à la fin du mois de mai. C’est l’annonce du ministre du Budget Abdoulaye Diallo, à l’occasion de cette rencontre avec la presse ce vendredi 10 juin 2022. Par ailleurs, le ministre des Finances et du Budget a expliqué les raisons de la hausse du Super uniquement.

« Pour ce qui concerne l’énergie, nous avons bâtis un budget sur un prix du baril à 75 millions de dollars. Aujourd’hui, ce prix du baril est aux alentours de 110 dollars. Les  150 milliards prévus dans la loi de finance initiale ont déjà été totalement dépensés à la fin du mois de mai. Cela veut dire que même avec 300 milliards, ça ne devait pas suffire. C’est pourquoi, dans notre loi de finance rectificative nous avons mis 150 milliards en plus. Mais les tendances actuelles, si elles se confirment, notre niveau de subvention ne serait pas inférieur à 500 milliards de FCFA », a fait savoir le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo, en marge de la rencontre dénommée « Gouvernement face à la presse », ce vendredi 10 juin 2022.

Par ailleurs répondant à une question relative à la hausse du Super, il explique « On a deux produits, le super et gasoil. On m’a posé la question pourquoi le super et pourquoi pas le gasoil. Le super naturellement, parce que d’abord il est consommé par le quart de la population, des sénégalais qui utilisent des véhicules. L’autre élément nous avons pensé que le super en tout cas il est consommé en général par les sénégalais qui sont d’un niveau moins, voire supérieur. Donc, qui ont des possibilités de pouvoir supporter un réajustement des prix. Et à ce niveau, je rappelle quand même que nous avons passé de 775 FCFA le litre à 890 FCFA. C’est-à-dire une augmentation 115 FCFA ».

Cependant pour ce qui est du gasoil, ADD ne doute pas d’une inflation généralisée sur les prix « Naturellement si on touche à ce prix là, il y aura une conséquence au niveau de l’économie de façons générale. Le gasoil impacte le transport. Le gasoil impactera au niveau des boulangeries, globalement impactera sur toute l’économie ». C’est pourquoi soutient-il « Nous avons pris le pari de continuer à faire des efforts tout en maintenant le niveau du prix du gasoil à son prix actuel. Parce que naturellement si on le fait, c’est une hausse généralisée des prix qui sera constaté au niveau intérieur. Donc globalement, si on revient sur le système de subvention, c’est 500 milliards attendus pour ce qui concerne exclusivement l’énergie ».

Ousmane Goudiaby (stagiaire)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page