ECONOMIE

La Bnde promeut les jeunes artistes dans ses locaux

Selon le directeur général de la Bnde, « cette exposition de plus d’une quarantaine d’œuvres de 9 jeunes artistes diplômés de l’Ecole nationale des arts s’inscrit dans le programme Off de la 14ème édition de la Biennale de l’art africain contemporain de Dakar dont le thème « I NDAFFA » (forger en sérère) ».
 
Pour Thierno Seydou Nourou Sy, l’exposition « nous invite aussi à donner de l’espoir aux jeunes artistes, à les encourager dans une démarche créative en contribuant à l’avènement d’une société davantage productive, paisible, solidaire et prospère ».
 
Ces jeunes talents qui participent au programme Off de la Biennale de Dakar dans cet espace bancaire de la Bnde sont en fin de formation. Il s’agit de Awa SARR, Thierno WILLANE, Aïda NDIAYE,  Pape BESSANE, Mbissine Cathérine DIOUF, Abdoulaye NDIAYE, Agnès FAYE, Ibrahima BALAYARA, Marcel GOMIS.
 
« D’autres jeunes sortis de l’Ecole nationale des arts dans le secteur des arts vivants, nous ont aussi gratifié de belles prestations musicales. Aujourd’hui, c’est la célébration de la création artistique et musicale de l’Ecole Nationale des Arts », s’est réjoui le patron de la Bnde.
 
En ce sens, M. Sy a remercié « vivement » le ministère de la culture et de la communication à travers le secrétariat général de la Biennale de Dakar « pour avoir bien voulu inscrire cette belle exposition de diplômés de l’Ecole nationale des arts, initiée par la Bnde dans le Programme Off de la prestigieuse Biennale ».
 
« Je renouvelle mes félicitations au Comité d’orientation de la Biennale présidé par Maître Moustapha Ndiaye, à la Direction artistique et au Secrétariat de la Biennale et aussi au ministère de la Culture et de la Communication pour cet extraordinaire succès de l’édition 2022 de la Biennale », ajoute le banquier dans la foulée.
 
« (…) la Bnde s’est toujours engagée à accompagner les artistes, à promouvoir la création ».
 
Par ailleurs, Thierno Seydou Nourou Sy rappelle que la Bnde a toujours œuvrer dans le sens de promouvoir la création artistique.
 
« Comme à l’accoutumée, la Bnde s’est toujours engagée à accompagner les artistes, à promouvoir la création », souligne-t-il.
 
C’est d’ailleurs devenu, selon lui, une tradition d’accueillir et d’organiser des expositions d’art dans cet espace bancaire afin de montrer la vitalité artistique des créateurs et de provoquer des rencontres entre les artistes, les banquiers, les critiques d’art, les mécènes, les promoteurs d’art, les collectionneurs, les journalistes entre professionnels des arts.
 
C’est ainsi que la Bnde a accueilli en 2014 l’exposition du célèbre artiste-plasticien Kalidou Kassé, rappelle M. Sy. Avant de poursuivre que l’année suivante, en 2015, le lauréat du Grand Prix du Chef de l’Etat pour les Arts, Baye Mouké Traoré a exposé ses œuvres au siège de la Bnde.
 
Dans le même sillage, il souligne que les femmes artistes plasticiennes, Adama Boye, Kiné Aw, Ndèye Fatou Diakhaté, Aïssatou Dieng, ont également présenté en 2016, leurs créations dans l’espace bancaire.
 
Ensuite, en 2018, toujours dans le programme Off de la Biennale, M. Sy confie que la Bnde a porté son choix sur le talent des artistes en situation de handicap. A ce titre, il cite Rokhaya Camara en tapisserie, Aminata Diop en tissage, El Hadj Koné, Abdoulaye Seydi, Mouhamadou Ba en peinture et Awa Aminata Dia en décoration de draps.
 
« Pour vous dire que la Bnde a opté dès sa mise en place pour la promotion et la valorisation des arts et de la culture au Sénégal », a-t-il dit.
 
Pour l’édition 2022 de la Biennale de Dakar, déclare-t-il, nous avons misé sur les jeunes. « C’est ainsi que nous avons ciblé l’Ecole nationale des arts pour découvrir et montrer la créativité des talents et aussi valoriser les créations de neuf jeunes artistes diplômés ou en formation de l’Ecole nationale des arts, devenue récemment l’Ecole nationale des arts et métiers de la culture (ENAMC) », explique le Dg de la banque.
 
Qui renchérit : « Nous nous réjouissons du changement de statut de cette Ecole qui permet, entre autres, d’intégrer dans la formation de nouvelles filières. »
 
Il a confié enfin que « c’est avec une grande fierté que la Bnde dévoile le travail de jeunes créateurs pétris de talents et porteurs de messages d’espoirs et d’initiatives entrepreneuriales pour apporter leurs pierres à l’édifice national voire africain ».
 
« Nous ne pouvons que saluer les démarches comme les vôtres. »
 
Parlant au nom de la direction des arts du ministère en charge de la culture et de la communication, Siré Cissé n’a pas manqué de montrer toute sa joie pour l’appui de la Bnde en faveur des jeunes artistes.
 
« Nous ne pouvons que saluer les démarches comme les vôtres », dit-il. Avant de souligner que la plus grosse préoccupation de la culture est son financement et c’est pourquoi, renchérit-il, nous avons besoin des mécènes qui soutiennent l’Etat central.
 
« L’existence des stratégies comme les vôtres sont les bienvenues. Que le -mécénat bancaire- prévale dans notre pays », plaide M. Cissé.
 
Pour sa part, Salif Diédhiou directeur général de l’école nationale des arts fait savoir que ces initiatives qui participent à la promotion des arts sont à saluer. « Il faut qu’on donne plus de valeur aux artistes et viabiliser le métier des arts », soutient M. Diédhiou.
 
Par ailleurs Bissine Catherine Diouf, parlant au nom des 9 jeunes artistes à remercier la Bnde de leur avoir donné l’opportunité d’exposer et vulgariser leur talent dans ses locaux.
 
Bassirou MBAYE

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page