SPORTS

Tanière : Pape Guèye se rapproche de Villarreal, Boulaye Dia s’éloigne de la Salernitana – Lequotidien

Après quatre saisons à défendre les couleurs de l’Om, Pape Guèye se rapproche de la sortie. Libre cet été, l’international sé­négalais serait tout proche de trou­ver un accord avec Villar­real.

Milieu de terrain de grande qualité mais peu indispensable avec l’Olympique de Marseille depuis son arrivée à l’été 2020, Pape Alassane Guèye et l’Om n’ont pas réussi à se mettre d’accord pour une possible prolongation. A 25 ans, il devrait donc définitivement poursuivre sa carrière loin du Stade Vélo­drome, lui qui a déjà été prêté au Fc Séville lors de la seconde partie de la saison dernière.

En effet, c’est Villarreal qui ferait les yeux doux à Pape Guèye et le joueur semble ouvert à revenir en Liga dans laquelle il a disputé 16 matchs, marqué un but et délivré trois passes décisives.

Selon les informations du média espagnol Relevo, un accord de principe est proche d’être trouvé avec les dirigeants du «Sous-marin Jaune» pour une arrivée gratuite cet été. Si tout n’est pas encore bouclé, il ne manque que quelques petits détails pour parvenir à un accord définitif entre Villarreal et le Sénégalais qui voudrait même s’installer à Benicàssim, en Castellón.

Si l’avenir du Marseillais s’éclaircit, par contre celui de son compatriote, Boulaye Dia, s’assombrit du côté de l’Italie. En effet, la saga contractuelle entre la Salernitana et Boulaye Dia continue d’alimenter les titres, alors que les négociations restent dans l’impasse.

Malgré les efforts de médiation, aucun accord n’a été trouvé pour réintégrer le joueur sénégalais dans l’équipe. Avec une date limite fixée par le Conseil d’arbitrage, l’avenir de l’attaquant sénégalais reste incertain, ouvrant la porte à des spéculations sur son départ potentiel en fin de saison.

Après le limogeage de Fabio Liverani et l’arrivée sur le banc de Stefano Colantuono, la Salernitana a entrepris des efforts de médiation avec Boulaye. Cependant, trois semaines de négociations n’ont pas suffi à surmonter les malentendus et à parvenir à une conciliation qui aurait évité le litige juridique, d’après la presse italienne.

Les avocats de la Salernitana ont proposé un accord à ceux de Boulaye, prévoyant une réduction de salaire et une reformulation de la clause de transfert futur. Mais il semble qu’aucun accord n’ait été con­clu.

Pendant ce temps, la bataille juridique engagée par la Salernitana se poursuit : le Conseil d’arbitrage, après avoir annulé la première audience prévue le 26 avril, a fixé le délai pour régler l’affaire au 24 mai. L’espoir est de trouver un accord d’ici cette date, même si les perspectives sont minces.
hdiandy@lequotidien.sn
(Avec wiwsport)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page