A LA UNEACTUALITÉSSOCIETE / FAITS DIVERS

Le coup de gueule d’El Hadji Mapate DIOUF sur le non financement des personnes handicapées  : Ni la Der ,ni le Fongip aucune structure n’a donné un franc aux personnes handicapées de Fatick

Invité hier de l’émission  » Au delà du handicap » sur la Rts Fatick, El Hadji Mapate DIOUF a dénoncé le non financement des associations de personnes handicapées dans la région de Fatick. Il demande aux structures de financement de respecter la parole donnée du président Macky Sall.
« J’aimerais alerter et attirer l’attention de l’opinion nationale. À chaque fois, nous entendons que les associations des personnes handicapées de la région sont financées. Alors qu’en ma qualité de président régional depuis 2014 je n’ai vu ni entendu aucune association financée dans la région . Que ce soit la DER, le Fongip , l’Anpej dont les responsables Thérèse FAYE DIOUF et Tamsir FAYE sont des maires du département de Fatick, aucune structure de l’État n’a rien fait concrètement. Je suis vraiment désolé. S’il y en a qu’ils nous montrent les preuves » 
Et celui qui est également vice -président de la FSAPH (fédération sénégalaise des associations de personnes handicapées en charge de la jeunesse et de la culture ) de dire » Ces structures financières doivent respecter la parole du président de la République qui a pris un chemin pour l’inclusion sociale des personnes handicapées. Nous sommes bien mal placés pour confirmer des financements que nous n’avons pas reçu. Les personnes handicapées demandent plus de considération . Ces structures financières ont toutes des lignes budgétaires qui peuvent appuyer l’inclusion sociale voulue par le président Macky Sall. Les seuls financements que je peux confirmer viennent de l’ONG FEE ( femmes enfance et environnement ) pour les femmes handicapées. Le 3FPT a aussi offert des formations également dans la région.Partout ou je vais ce sont seulement des attestations de financement qui sont délivrées pour le reste mais rien de concret . Nous interpellons le président de la République pour l’effectivité des financements en faveur des personnes handicapées ».
Concernant la délivrance des cartes d’égalité des chances, Mapate regrette une lenteur incompréhensible.  »  C’est un vrai problème au Sénégal.  L’objectif en 2017 était de 50 000 cartes et nous sommes à 70 000 exemplaires en 2023. Il y a beaucoup de manquements et des non dits que nous avions décelés mais personne ne nous avait pris au sérieux . Nous avons tous les problèmes du monde parce que nous sommes toujours interpellés sur cette question mais malheureusement nous n’avons pas de réponse et la direction de l’action sociale ne nous aide pas également. Il faut que les personnes handicapées soient inclus comme cela l’était au début et que le ministère de la santé et de l’action sociale décentralise la production des cartes. Sinon le problème restera entier et nous serons les uniques perdants ».
Dans le volet sanitaire, les personnes handicapées souffrent énormément au Sénégal.  » Avec la couverture maladie universelle c’est un réel problème. La moitié du taux qui a été visée n’est pas encore atteint. Les personnes handicapées ne sont pas enrôlées et elles souffrent pour bénéficier des prestations sanitaires de soins. Nous avons tout fait avec les autorités mais le problème est entier et nous ne comprenons pas où se trouve le blocage » s’interroge Mapaté.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page